Skip to content

MĂ©diation

 

La médiation est un processus volontaire de création et de gestion du lien social et de règlement des différends, dans lequel un tiers impartial, indépendant et formé aux techniques de la médiation, participe à travers l’organisation d’échanges entre les personnes ou les institutions à améliorer leur relation ou à gérer un différend qui les oppose.

 

Les trois points clé de la médiation sont :

Une discussion active et une écoute ouverte des différents points de vue

Un accompagnement par un(e) médiateur(-trice)

Une solution qui répond aux besoins de chacun

DĂ©finitions

Définition globale de la médiation :

 

Globalement la médiation se définit avant tout comme un processus de communication éthique reposant sur la responsabilité et l’autonomie des participants, dans lequel un tiers – impartial, indépendant, sans pouvoir décisionnel ou consultatif, avec la seule autorité que lui reconnaissent les médieurs – favorise par des entretiens confidentiels l’établissement, le rétablissement du lien social, la prévention ou le règlement de la situation en cause.

En quoi consiste la médiation ?

La médiation est l’intervention de tiers (les médiateurs) pour :

 

  • Établir ou rĂ©tablir, la communication entre les personnes en conflit.
  • Rechercher la crĂ©ation de nouveaux liens et les aider Ă  ce qu’elles tentent elles-mĂŞmes d’apporter une solution Ă  leurs diffĂ©rends.

Quel est le rôle des médiateurs ?

  • Les mĂ©diateurs ne sont ni des juges ni des arbitres.
  • Ce ne sont pas non plus des donneurs de leçons.

 

Dans un conflit, lorsque chacun reste sur ses positions, l’intervention des médiateurs peut permettre, par l’écoute et le dialogue, de débloquer la situation.

 

Le médiateur est une personne qualifiée, attentive aux intérêts de chacun. Il structure le déroulement des rencontres en garantissant un climat de dignité et rendant une compréhension mutuelle possible. Le médiateur est tenu au secret professionnel.

Quels effets peut apporter la médiation pour vous ?

  • RĂ©appropriation du conflit par les mĂ©diĂ©s.
  • Responsabilisation par rapport aux solutions.
  • Transformation des relations.
  • La possibilitĂ© de passer d’une approche « destructive du conflit » Ă  une approche « constructive du conflit ».
  • La possibilitĂ© d’élaborer une solution « gagnant-gagnant ».
  • La possibilitĂ© d’élaborer une solution « sur mesure ».

Le rĂ´le du SNJ

Souvent il est impossible d’Ă©viter des situations conflictuelles. C’est pourquoi, mĂŞme pendant l’accueil au pair, il peut y avoir des situations dans lesquelles l’au pair et la famille d’accueil ont des idĂ©es diffĂ©rentes. Nous fournissons des conseils sur la manière de gĂ©rer ces situations et offrons des instruments pour rĂ©soudre le conflit.

La tolérance mutuelle, une nécessité, surtout au début de l’accueil

C’est surtout dans les premières semaines du sĂ©jour que l’au pair et la famille d’accueil doivent faire preuve de tolĂ©rance et de flexibilitĂ© face Ă  la nouvelle situation. Bien qu’au dĂ©but de l’accueil, beaucoup de questions peuvent se poser des deux cĂ´tĂ©s, la famille d’accueil et le jeune au pair doivent faire preuve de patience et de comprĂ©hension l’un envers l’autre.

Qui dit échange culturel, dit barrières linguistiques éventuelles. La famille d’accueil doit garder à l’esprit que l’expression dans une langue étrangère requiert du courage et de l’exercice de la part du jeune au pair.

 

La distance, parfois immense, entre le Luxembourg et le pays d’origine du jeune au pair peut certainement générer un sentiment de mal du pays. Mais Courage! Après une courte phase d’adaptation et après avoir noué les premiers contacts avec des pairs et natifs de même âge, les jalons sont posés pour une expérience unique.

 

Si l’on considère que chaque personne est diffĂ©rente et qu’elle juge les circonstances diffĂ©remment, il peut arriver que les jeunes au pairs et les familles d’accueil soient confrontĂ©s Ă  des difficultĂ©s pendant leur sĂ©jour. Il s’agit notamment de malentendus, d’attentes diffĂ©rentes et de chocs culturels.

 

C’est pourquoi il peut ĂŞtre utile pour les familles d’accueil d’apprendre Ă  communiquer correctement avec leur au pair afin d’ĂŞtre en mesure de le soutenir dans des situations ou des moments difficiles.

Voici comment maîtriser les problèmes des au pairs

La plupart des problèmes quotidiens peuvent ĂŞtre rĂ©solus si l’au pair et la famille d’accueil se parlent simplement. Il s’agit ici d’ĂŞtre ouvert, tolĂ©rant et honnĂŞte. Chacun devrait essayer de considĂ©rer la situation le plus objectivement possible et de trouver un compromis.

 

Nous recommandons Ă  la famille d’accueil tout comme Ă  l’au pair de maintenir une bonne communication. Le programme au pair consiste Ă  ĂŞtre ouvert et honnĂŞte, car des problèmes peuvent survenir si l’une des parties espère quelque chose mais n’en parle pas, ce qui peut conduire Ă  ce que les deux parties ne trouvent plus le moyen de se parler.

 

Nous vous prions de bien vouloir nous contacter si vous constatez que la situation s’aggrave.

 

Le service que nous vous proposons est gratuit, c’est pourquoi nous vous demandons encore une fois de ne pas avoir honte ou l’impression d’Ă©chouer en demandant une mĂ©diation.

 

La procĂ©dure est très simple, envoyez-nous un e-mail en nous expliquant avec vos propres mots comment vous percevez la situation Ă  l’heure actuelle.

 

Nous vous enverrons une réponse dans les plus brefs délais avec différentes données (dates et horaires) afin que nous puissions trouver une solution ensemble.

 

Nous espérons avoir pu vous aider et vous souhaitons un agréable séjour.